Archives de l’auteur : Estelle Doudet

Inflaming Research, a point of view

This article presents a “point of view” on the Utrecht/Grenoble Van Gogh team and its work, from an external perspective. Andrea Calamy and Atef Boussoualim, two master students involved as  trainees in the expert meeting held in Grenoble in February 2017 , take a curious look at the world of international scientific research they discovered for the first time.

As Andrea and Atef observed our work, a fire broke out at the university. Are scientists easily inflamed? That is the issue raised with humour by the young anthropologists…

Entre rhétorique et feu
par Andrea Calamy & Atef Boussoualim, Université Grenoble Alpes, 2017

Shanshan est déjà sur place, elle se débat avec la porte de la salle du colloque qui refuse de s’ouvrir. Il faut se dépêcher car l’équipe va arriver d’un moment à l’autre et on a toute la salle à préparer. Le stress monte. Shanshan se précipite pour changer les clefs tandis que nous, le cœur battant la chamade, appréhendons cette journée parmi l’équipe Van Gogh, une équipe qui nous a fait confiance et que nous ne comptons pas décevoir.

Aujourd’hui, nous découvrons pour la première fois les coulisses du monde de la recherche. En tant qu’étudiants en master, c’est à la fois intriguant et angoissant, pour nous qui sommes habitués au silence religieux des bibliothèques. C’est d’ailleurs là où se dirige notre camarade Lucas que nous avons croisé juste avant.

Au 3ème étage d’une résidence universitaire du CROUS, juste à côté du lieu où se déroule l’expert meeting, un incendie s’est déclenché. L’équipe de secours arrive et l’immeuble est évacué. Des centaines d’étudiants vivent ici, dont Lucas. Est-ce que la malchance aurait fait qu’il soit rentré chez lui après nous avoir souhaité une bonne journée tout à l’heure ou bien la magie des bibliothèques a su le maintenir sur les lieux et ainsi l’épargner ?

Shanshan a réussi à ouvrir la porte, nous nous dépêchons de préparer la salle, aligner les tables et tout mettre en place. Nous nous sentons quelque peu étrangers voire comme des espions face à ce groupe bien formé qui vient d’arriver. Heureusement, la bienveillance de cette équipe que nous avons rencontrée la veille nous met vite à l’aise. Un tour de table permettant à chacun de se présenter nous a permis de mieux connaître les travaux de recherche de chacun et les rôles qu’ils vont jouer dans l’expert meeting. Même si ce tour de table nous a personnellement été bien utile, nous nous sommes demandés s’il l’a été pour eux alors qu’ils se connaissaient déjà.

Les enseignants-chercheurs sont occupés à régler un problème informatique, les ordinateurs ne semblent pas vouloir être domptés par la fièvre médiéviste. La présentation du projet « Orateurs et rhétoriciens » peut enfin commencer tandis que nous nous démenons avec les rideaux de la salle pour éviter le contre-jour sur l’écran.

Les sirènes retentissent de partout. L’incendie semble bien grave, il doit y avoir une quinzaine de camions de pompier sur place. Les secours ne savent pas si des étudiants sont toujours enfermés dans le bâtiment, d’autres ont déjà été emmené par les sapeurs pompiers et le samu.

La présentation de Tania Van Hemelryck  sur « La circulation des textes et des manuscrits à la cour de Bourgogne » a commencé . C’est une source de connaissances inépuisables. Mais contrairement à nos craintes de non-compréhension, l’exposé est fait d’une façon si fluide que nous pouvons assimiler ce dont il est question sans être spécialistes. Les compliments fusent à la fin de cette intervention, comme ils fuseront après chaque présentation. Nous assistons alors à un échange entre les enseignants-chercheurs où l’apport mutuel semble incontestable. Les questions ne remettent pas en cause les propos tenus mais donnent de nouvelles perspectives de recherche. C’est un vrai moment de partage, un moment qui va se répéter plusieurs fois dans la journée.

Les sirènes continuent de résonner mais personne ne semble les entendre. Cette salle est comme suspendue dans l’espace-temps. Ce monde, c’est le leur et nous restons tiraillés entre le moyen-âge et l’instant présent où Lucas ne répond pas aux messages. L’inquiétude monte. Le bruit des hélicoptères accompagne le tintement des tasses à cafés sans pour autant se rencontrer.

Les présentations reprennent. Nous assistons à l’exposé de Matthieu Ferrand  sur « La Renaissance du théâtre aux Pays-Bas méridionaux, entre université et monde aristocratique ». Un point de vue d’expert auquel succède l’intervention de la doctorante Alisa van de Haar portant sur « Apprendre par le jeu : pour une approche épistémologique et multilingue du poème-rébus ». Une nouvelle fois, beaucoup de remarques, beaucoup de compliments. La plupart des travaux sont en cours, c’est la spécificité de cette réunion, il apparaît donc logique que cela permette une réelle avancée de la réflexion personnelle ou commune tout en donnant de nouvelles directions aux travaux de recherche. L’intérêt d’organiser un expert meeting comme celui-ci nous apparaît évident.

Cela fait à présent plusieurs heures que l’incendie a commencé sans que personne dans la salle n’en fasse la remarque. Les membres de l’équipe n’apprennent la nouvelle qu’une fois la séance de travail terminée. Certains ont entendu les sirènes avant de s’enfermer à nouveau volontairement dans leurs réflexions, d’autres avouent ne rien avoir entendu du tout. C’est à ce moment que nous nous rendons compte qu’une réelle barrière s’est imposée entre le monde extérieur et celui de la recherche ; barrière sur laquelle nous sommes vraisemblablement aujourd’hui positionnés.

Tout le monde se lève pour rejoindre le restaurant où déjeuner. Toujours pas de nouvelles de Lucas.

Workshops 2017

Paris in December 2017

Location: Paris, Ministère de la Recherche

  • Final Workshop (Afternoon session): making of the scientific video.
  • Final Workshop (Morning session): preparing Paroles d’orateurs et de rhétoriciens au XVIe siècle (France / Pays-Bas), a collection of articles forthcoming in Cahiers de recherches médiévales et humanistes (2018).

Utrecht in April 2017

Participants: Estelle Doudet (UGA), Roseline Foltz-Amable (UGA), Alisa van de Haar (RUG), Katell Lavéant (UU), Shanshan Lü (UGA), Rozanne Versendaal (UU), Cécile de Morrée (UU), Karim Kourani (UGA)

Morning Session

Location: Utrecht University Library, Special Collections

  • Presentation of research on early printed books in possession of Utrecht University Library (Katell Lavéant & Alisa van de Haar)
  • Study session of source material in possession of Utrecht University Library
  • Filming the second case study of the scientific video (Karim Kourani, Estelle Doudet & Alisa van de Haar)

Afternoon Session

Location: Utrecht University, Trans 8

  • Filming the introduction and conclusion of the scientific video (Karim Kourani, Rozanne Versendaal, Roseline Foltz-Amable & Estelle Doudet)
  • Discussions on the form and content of the scientific video
  • Discussions on the collection of articles
  • Preparation of the Paris meeting in November

 

Grenoble in February 2017 / Expert meeting

Hommes, langues, styles, livres : réseaux et circulations au seuil de la modernité (France / Pays-Bas, XVe-XVIe siècle) / Men, languages, styles, books: social networks and cultural circulations (France/Netherlands, 15th-16th c.)

Participants : Estelle Doudet (UGA), Mathieu Ferrand (UCL), Roseline Foltz-Amable (UGA), Alisa van de Haar (RUG), Tania van Hemelryck (UCL), Katell Lavéant (UU), Shanshan Lü (UGA), Rozanne Versendaal (UU).

Assistants for the organization : Andrea Calamy & Atef Boussoualim (UGA).

Expert meeting

Presentation of Orateurs et rhétoriciens (2016-2017) by Estelle Doudet & Katell Lavéant

Tania van Hemelryck (Université Catholique de Louvain), La circulation des textes et des manuscrits à la cour de Bourgogne ? Let’s talk about burgundisation ! Discussion.

Mathieu Ferrand (Université Catholique de Louvain), La Renaissance du théâtre aux Pays-Bas méridionaux, entre université et monde aristocratique. Discussion.

Alisa van de Haar (Universiteit Groningen), Apprendre par le jeu : Pour une approche épistémologique et multilingue du poème-rébus. Discussion.

Making of the scientific video with the team and Karim Kourani (UGA). Preparation of the Utrecht meeting in April.

Book review: Rencontres du vers et de la prose

Rencontres du vers et de la prose. Conscience théorique et mise en page, dir. Catherine Croizy-Naquet et Michelle Szkilnik, Turnhout, Brepols, « Texte, codex et contexte » n° 20, 2015, 296 p. (ISBN : 978-2-503-55261-3).

Estelle Doudet

Vers et prose, qui semblent à première vue des expressions partagées par la plupart des littératures, ont en réalité dans chacune d’elles des histoires complexes. Du IXe au XVIe siècle, les productions en latin et dans la plupart des langues vernaculaires européennes ont connu une inversion radicale des usages de la prose et du vers, ce dernier évoluant du statut d’écriture non marquée à celle de forme spécifique. L’identification générique, le système même de valeurs dans lequel prose et vers prenaient sens ont dès lors basculé, passant des idées d’ampleur prosaïque et de brièveté imposée par le mètre – conception encore sensible, par exemple, dans les fabliaux français étudiés ici par F. Gingras – aux notions de simplicité naturelle – la prose devenant rhétorique « première », en quelque sorte spontanée, dans les arts du XVe siècle – opposée à la complexité du vers, rhétorique « seconde » requérant effort et virtuosité.

Ce volume collectif se propose de mieux cerner les conditions et enjeux de cette transformation ; mais loin de se contenter d’en illustrer le caractère crucial et massif, il propose de l’aborder par deux hypothèses originales. La première est que la rencontre du vers et de la prose, ou plutôt les modalités variés de leur dialogue ont toujours été accompagnées d’une « conscience théorique » (p. 10), d’une pensée des formes. La seconde hypothèse est que, si les démonstrations argumentées d’une telle pensée sont assez tardives et finalement peu fréquentes – J.-C. Mühlethaler et J. Cerquiglini-Toulet rappellent dans leurs deux contributions les réflexions d’un Jacques Legrand ou d’un Eustache Deschamps en ce qui concerne le français au seuil du XVe siècle –, elles se sont réalisées plus précocement et plus nettement dans les pratiques de mise en page des textes. De la matérialité des codices aux perspectives esquissées dans les paratextes explicatifs, en passant par les fonctionnements internes des écritures, se joueraient donc les rencontres du vers et de la prose au Moyen Âge, objets de réflexions et d’expérimentations diverses. Présentée par les directrices de l’ouvrage dans une introduction percutante, ces deux idées sont non seulement stimulantes, mais aussi, disons-le d’emblée, tout-à-fait convaincantes. Les études de cas rassemblées en font foi. On regrette de ce point de vue qu’elles n’aient pas fait l’objet d’une organisation plus explicite, d’autant qu’à l’intérêt du problème étudié répondent l’ampleur de la chronologie abordée, de l’époque carolingienne au milieu du XVIe siècle, et la variété des cultures littéraires étudiées, en latin, italien, anglais et français.

Invité à tisser des liens assez libres entre les articles, le lecteur pourra y discerner plusieurs lignes de force.

La première, nous semble-t-il, est celle d’une confrontation du vers et de la prose à travers le geste de récriture. Dans ce cas, la rencontre est dialogue et évolution : entre des auteurs différents, entre des époques disjointes. Mais ces transformations sont loin d’avoir une allure et un sens univoques. Avant les mises en prose à l’honneur à la fin du Moyen Âge et que rappellent ici M. Colombo-Timelli et A. Schoysman, ont existé des récritures en vers de textes originellement en prose, comme le montre C. Veyrard-Cosme à partir de l’exemple de Walafrid Strabo au IXe siècle. Sur ce chemin, un jalon important a été posé par les romans arthuriens, passés du vers à la prose au XIIIe siècle. Les études de N. Koble sur Le Livre d’Artus et de J. Taylor sur le Nouveau Tristan publié en 1554 démontrent cependant que, malgré la stabilité des matières, le renouvellement du vers par la prose et vice-versa avait dans ces deux cas des enjeux différents : ce qui était au XIIIe siècle amplification d’un univers fictionnel est au XVIe siècle manière de moderniser de vieux textes. Et pourtant, les jeux du vers et de la prose reposent sur une même rencontre de temporalités, celle du passé (les romans de Chrétien, les cycles arthuriens) et celle d’un présent modernité qui en conserve le souvenir. Une conscience historique de la littérature paraît intimement liée à la conscience théorique de ses formes.

Une deuxième piste, esquissée dans l’étude de P. Bourgain sur la prose rythmée des textes bibliques et sur son rôle de modèle dans les textes latins ultérieurs, déplace la notion de rencontre sous la plume d’un seul auteur. À la problématique de la transformation en diachronie se substitue celle de la tension en synchronie, au cœur de l’œuvre et sur la page. Le cas du prosimètre vient immédiatement à l’esprit ; il est abordé par P. Guérin pour le Decameron de Boccace, par N. Dauvois pour Josse Bade et par M.-H. Tesnière pour les mises en page de la Consolatio Philosophiae en latin et en français. Ces études soulignent que la tension entre vers et prose au sein d’une œuvre est révélatrice d’une pensée de cette œuvre : la performativité du vers au sein de la narration prosaïque séduit Boccace alors que les humanistes voient dans leur coexistence une illustration du docere et placere. Point important, mis en valeur par l’article de C. Ruby : les mises en page du XIIe siècle détachent encore peu le vers ; au contraire, comme le montre M.H. Tesnière, les manuscrits des XIIIe-XVe siècles soulignent de plus en plus sa différence avec la prose. C’est justement à cette époque que les réflexions sur les convergences et les divergences des deux formes se font jour, d’abord dans les paratextes des fabliaux ou des romans, puis dans des textes théoriques du XVe siècle. L’hypothèse de l’ouvrage paraît trouver là une validation. En outre, comme le montre J. Cerquiglini-Toulet, se déploie chez de nombreux auteurs en moyen français une pensée du texte et du livre en tant qu’espaces littéraires, dynamisés et dans une certaine mesure configurés par les tensions entre prose et vers.

Les contributions d’E. Robertson et de J. Boffey et A. Edwards consacrées à la littérature en moyen anglais mettent en valeur un troisième questionnement transversal : quelles motivations sont alléguées pour expliquer le dialogue, dans un texte ou dans un livre, du vers et de la prose ? Un poème de saint Valentin de Margery Paston montre un vers qui émerge, comme par inadvertance, des longues lignes ; Chaucer fait discuter par ses personnages eux-mêmes la bigarrure stylistique des Contes de Canterbury. Entre hasard allégué et réflexivité mise en scène, les enjeux de la rencontre vers/prose sont donc toujours complexes. De nouveau les articles précieux de J.-C. Mühlethaler et J. Cerquiglini-Toulet le soulignent, une telle rencontre peut s’expliquer par les goûts d’un milieu social – la cour de France semble par exemple plutôt amatrice de vers aux XIVe et XVe siècle, alors que la cour de Bourgogne apprécie les mises en prose –, par la poétique d’un auteur, par l’évolution des techniques ou des esthétiques. Affaire donc d’hommes, de valeurs, de pratiques, d’époques. L’ouvrage ouvre sur toutes ces dimensions des pistes extrêmement stimulantes. Elles invitent désormais à explorer un champ de recherche inédit, à la croisée des théories de l’écriture et des pratiques du livre.

Published in Cahiers de recherche médiévales et humanistes, 2016: http://crm.revues.org/13971

Renaissance d’un théâtre politique: Pierre Gringore à la Conciergerie (juin 2016)

220px-Salle_des_gens_darmes_conciergerie

En juin 2016, à l’invitation des Monuments Nationaux, nous avons présenté à la Conciergerie de Paris, devant un public d’enseignants et de personnes intéressées, une réflexion sur le théâtre politique en français aux XVe et XVIe siècle. En prenant pour exemple des pièces d’actualité et des drames historiques sur la mort des gouvernants de cette époque, nous avons proposé une recherche sur les scénographies souvent expérimentales qu’elles permettaient et sur l’impact que pouvait avoir cette forme de media alors fréquente.

Nous avons ensuite mis en voix un extrait de La Vie de Monseigneur saint Louis de Pierre Gringore (1513), pièce exaltant la puissance de la royauté capétienne à travers le roi fondateur de la Sainte Chapelle. Cette oeuvre imposante de plus de 9000 vers, issue de la plume d’un des plus grands dramaturges français du XVIe siècle, n’avait pas été éditée depuis le XIXe siècle. Elle fait aujourd’hui l’objet de la thèse de Shanshan Lu.

L’extrait interprété présente l’agonie et le décès de saint Louis lors de la croisade de Tunis. Le roi saint meurt pieusement, entouré des allégories qui représentent les trois états de la société française, Eglise, Chevalerie et Peuple, sous les yeux de son fils et successeur, Philippe.

Choix du texte et des images / édition et modernisation de l’extrait / mise en voix à la Conciergerie le 1er juin 2016: Shanshan Lu et Estelle Doudet.

Captation vidéo: Thomas Fossiez.

Nous remercions le Centre des Monuments Nationaux et Mme Martine Valentin, chargée de l’action pédagogique du Centre Paris Conciergerie Sainte-Chapelle Notre-Dame, de nous avoir autorisé à diffuser cette vidéo sur le carnet de recherches PHC Van Gogh “Orateurs et rhétoriciens”.

 

Oratoren en Rederijkers. Discoursgebruik in publieke ruimtes in de vroegmoderne Nederlanden en Frankrijk (15e-16e eeuw)

Nederlands

In dit project worden de culturele producten en praktijken bestudeerd van groepen intellectuelen in Frankrijk en de Nederlanden in de vijftiende en zestiende eeuw, een tijd waarin innovatieve communicatiemiddelen, de drukpers en het toneel, zich ontwikkelden.

Deze mediarevolutie en de bijbehorende technieken zijn uitvoerig bestudeerd door onderzoekers, maar er is veel minder aandacht geweest voor de personen die er gebruik van maakten om een nieuwe publieke ruimte te creëren. Zij benutten de nieuwe manieren voor het verspreiden en laten circuleren van teksten in die periode als een machtsmiddel om de publieke opinie te kunnen beïnvloeden. De individuen die zich deze nieuwe media eigen maakten, waren veelal jongeren hun studie aan het afronden waren en een betere sociale positie voor zichzelf probeerden te verzekeren, vaak door het opbouwen van specifieke netwerken. Zij noemden zichzelf ‘oratoren’ of ‘rederijkers’, brachten een grote diversiteit aan tekstuele producties voort en probeerden de publieke opinie te vertegenwoordigen via hun vermogen om een autoritair discours te formuleren.

 

De Franse en Nederlandse werkgroepen in dit project zullen de producten, praktijken en kanalen bestuderen die deze netwerken inzetten om hun identiteit te construeren en in de publieke ruimte te doen gelden. De onderzoekers zullen gebruik maken van een interdisciplinaire benadering, waarbij methoden uit de cultuurgeschiedenis, kunstgeschiedenis, literaire analyse, filologie en media-archeologie gecombineerd worden. Ze richten zich op de twee genoemde regio’s, de Nederlanden en Frankrijk, omdat ze, ondanks hun verschillende politieke systemen, parallelle stedelijke structuren en onderwijsvormen voor de jeugd vertoonden, evenals een gedeelde retorische cultuur, gebaseerd op de Franse taal. Door het analyseren van de schriftelijke producten en communicatiestrategieën van auteurs die aan onderwijs- en universiteitsmilieus, recht en rechtspraak en boekdrukkerijen waren gekoppeld, zullen de werkgroepen aantonen hoe deze oratoren-rederijkers hun plek innamen in de publieke ruimte en, via competitie, samenwerking en debat met elkaar, op politieke onderwerpen reflecteerden.

 

Orators and Rhetoricians. Uses of Public Discourse in the Early Modern Low Countries & France (15th-16th centuries)

English

This project will study the cultural products and practices of groups of intellectuals in France and in the Low Countries in the 15th and 16th centuries, at a time where innovative forms of communication, the printing press and drama, were developing.

Scholars have often studied this media revolution and its techniques rather than the men who used it to build a new public space. Oral and written discourse in that period acquired new means of circulation, thus earning a real power of action that could influence public opinion. The individuals that appropriated these new media were often young people who were completing their formation or looking to secure a better social position for themselves, often through the creation of specific networks. They called themselves ‘orators’ or ‘rhetoricians’, claimed a great diversity of textual productions and sought to represent public opinion thanks to their ability to formulate an authoritative discourse.

The French and the Dutch teams in this project will study the products, performances and channels through which these communities of speech built their identity and asserted them in the public space. The researchers will use an interdisciplinary approach combining the methods of cultural and art history, literary analysis, philology and archaeology of the media. They chose to focus on the two cited regions, the Low Countries and France, because they presented parallel urban structures and systems of formation of the youth, as well as a common rhetorical culture based on the French language, even if they had different political systems. By analysing the writing and communication strategies of authors who were linked to the milieus of schools and universities, justice and law, as well as printers, the teams will show how these orators-rhetoricians occupied public space and, by competing, collaborating and debating with each other, reflected on political issues.

Workshops 2016

Utrecht in February 2016

Introduction, rappel du projet (Estelle Doudet et Katell Lavéant)

  • Présentation des recherches des participantes
  • Mise en place des axes du projet: objectifs et perspectives
  • Discussion des questions pratiques (séance suivante, préparation de l’expert meeting d’octobre)

Paris in April 2016

Paris_Sorbonne_04.16(2)

Tour de table sur les actions collectives et personnelles des participantes depuis février : ouverture des comptes Facebook et Twitter, colloques en relation avec le projet, etc.

Présentations scientifiques sur des travaux en cours suivies d’une discussion:

  • Estelle Doudet : ‘La parole  des juristes : formes et fonctions des procès parodiques en français (avec une ouverture sur la production flamande)’.
  • Shanshan Lu : ‘La Vie de monseigneur saint Louis de Pierre Gringore: faire de l’histoire au théâtre au XVIe siècle’

Travail sur la plateforme en ligne sur Hypothèses:

  • Vérification de la présentation du projet en français, anglais, néerlandais
  • Vérification des biographies en anglais
  • Discussion sur l’organisation de la bibliographie commune
  • Le blog : proposition de notes de recherche

Les prochaines actions : alimentation de la plateforme et des comptes Fb et Twitter ; préparation de l’expert meeting d’Utrecht.

Utrecht in October 2016 / Expert meeting

Trois invités : Adrian Armstrong (Londres), Jelle Koopmans (Amsterdam) et Samuel Mareel (Gand).

utrecht_cloitre

Présentations scientifiques sur des travaux en cours, suivies d’une discussion :

  • Rozanne Versendaal : Jean d’Abondance et le mandement joyeux : questions de paternité dans la tradition éditoriale de la ‘Lettre d’escorniflerie’
  • Roseline Foltz-Amable : La ‘Complaincte faicte pour madame Marguerite’ : réseaux et interrogations
  • Adrian Armstrong : Antwerp editions of Jean Molinet’s poetry : shifting legitimations in the contact zone

Tour de table sur les recherches individuelles en cours. Préparation de l’expert meeting à Grenoble et discussion sur l’alimentation du site. Réflexions sur le contenu de la vidéo scientifique sur le projet.

Rozanne Versendaal

Rozanne_Versendaal

I have a background in French Language and Culture and in Literary Studies. I completed both my bachelor’s degree (2013) and master’s degree (2015) at Radboud University Nijmegen, The Netherlands.

I recently started my PhD studies at Utrecht University (2016). As part of the NWO funded project ‘Uncovering Joyful Culture: Parodic Literature and Practices in and around the Low Countries (13th-17th centuries)’ of dr. Katell Lavéant, I study the production, circulation and transformations of the multilingual literary genre of the joyful summons.

My research focuses on a manuscript and print corpus from the 15th to the 17th century. The corpus mainly consists of French and Dutch manuscripts and texts in print. An important aspect of the corpus is its parodic and ironic character: it parodies official medieval letters, ordinances and summons. The parodic, joyful texts often address a subversive community, which consists for example of liars, thieves, drunkards and beggars. The community mentioned in the texts is not rarely encouraged to show many kinds of immoral behavior and to reverse the normal order of society. My project studies the genre of the joyful summons, its literary features and its circulation and function in the late medieval and early modern society. This is studied within a context of urban court communities, theatre, festivals and joyful groups.

http://www.uu.nl/staff/RMVersendaal/0

 

 

Katell Lavéant

 

Nederland, Utrecht, 20150520 Katell Laveant, onderzoekt de vrolijke cultuur in en rond de Lage Landen (13e tot 17e eeuw), haar culturele praktijken en haar materiële en literaire verschijnsels (o.a. spotteksten in het Frans en Nederlands), om te laten zien hoe parodie een essentiële rol voor sociale cohesie had. Foto: Kick Smeets (c) '15

I am Associate Professor of French Literature at Utrecht University. My research focuses on late medieval and early modern drama and theatrical culture from an interdisciplinary perspective, studying both historical and literary sources. My PhD dissertation dealt with theatrical culture in the French-speaking Low Countries in the 15th and 16th century (University of Amsterdam/VIDI-project, 2007), published under the title Un theatre des frontières. La culture dramatique dans les provinces du Nord aux XVe et XVIe siècles (Orléans, 2011). My following postdoctoral research led me to study the links between drama and the law in the Southern Low Countries, with a focus on the Reformation period (NWO project at the University of  Amsterdam, 2008-2013).

In May 2015, I have been awarded a VIDI-grant from the Dutch Research organisation NWO for the project ‘Uncovering Joyful Culture: Parodic Literature and Practices in and around the Low Countries (13th-17th centuries)’. Together with a PhD-student and a post-doc, I am studying the cultural practices and the literary production of joyful culture (among which parodic texts in French and Dutch), in order to demonstrate the essential role of parody in social cohesion in the pre-modern era (project period: end of 2015-end of 2020).

I also work on edition projects of Burgundian topical poetry and of drama (sotties), as well as on popular book culture, via projects with colleagues from the Netherlands, France and the United Kingdom.

http://www.uu.nl/staff/KLaveant

http://www.nwo.nl/en/research-and-results/cases/the-connective-power-of-the-%E2%80%98joyful-culture%E2%80%99.html

Alisa van de Haar

A. van de Haar

I am currently a PhD candidate and lecturer at the Department of Historical Dutch Literature at the University of Groningen, the Netherlands. After completing a Bachelor’s degree in Romance Cultures and Languages, I obtained Research Master degree in Classical, Medieval and Renaissance studies at the same university. In 2010, I studied at the Centre d’Études Supérieures de la Renaissance in Tours, France, and in 2015 I had the opportunity to spend a term at King’s College, Cambridge.

            My doctoral research project is titled A Tale of Two Tongues: The Interplay of Dutch and French in the Literary Culture of the Low Countries, 1550-1600. It is supervised by Prof. Bart Ramakers (University of Groningen), Prof. Paul Smith (Leiden University), and Prof. Arjan van Dixhoorn (University College Roosevelt/Utrecht University). In this project, I study the discussions on the form and status of the French and Dutch language that took place in the sixteenth-century Low Countries. I am particularly interested in the connections between the multilingual local situation and the debates and reflections on language.

http://www.rug.nl/staff/a.d.m.van.de.haar/

Roseline Foltz-Amable

RFoltz_Amablephoto

I am a PhD student at the University of Grenoble Alpes, France, as well as a High school French Literature teacher. I completed a Master’s degree in French Medieval Literature at Paris-Sorbonne Nouvelle University in 2014. My dissertation, Les Arts de seconde rhétorique au XVe siècle : ‘estoilles de l’umain voyage obscur’. L’esquisse d’une voie pour la voix vernaculaire, was supervised by Pr. Michelle Szkilnik and pictures these treatises as a way to embody the uprising of the french vernacular versification, gaining finally its own dignity by freeing itself from the models of Antiquity.

   My doctoral research extends the scope of the inquiry to the rising of the French-speaking literary heritage which is on the verge of its foundation in the first half of the XVIth century, as books were printed instead of being copied in manuscripts. It is entitled Écrivains des deux France (France-Pays-Bas bourguignons) à l’aube du livre imprimé (XVe-XVIe siècle) : Naissance du patrimoine littéraire français and supervised by Pr. Estelle Doudet. The French-speaking literary heritage actually includes authors from the Burgundian area and more specifically the works of the indicaires who embodied the duke’s power, in open defiance of the French Kingdom. I explore the reasons how and why they have been considered as a part of French Literature. Therefore, I try to unveil the networks that linked Burgundian and French writers, from the Grands Rhétoriqueurs to the Humanists.

https://u-grenoble3.academia.edu/RoselineFoltzAmable

Shanshan Lu

????????????????????????????????????

I am currently a PhD student and lecturer (my courses including History and Literature of French medieval theatre) at Grenoble Alpes University, France. After completing a bachelor’s degree at Shanghai International Studies University, I entered Ecole Normale Supérieure by International Selection and graduated with the ENS diploma (2014), as well as the master’s degree of Medieval Studies at Paris IV Sorbonne University (2013).

My doctoral thesis, intitled L’édition critique et l’étude historique, linguistique et litéraire de La Vie monseigneur Sainct Loys par personnaiges de Pierre Gringore (1513), is supervised by Pr. Estelle Doudet (University of Grenoble Alpes) and Pr. Gabriella Parussa (Paris III Sorbonne-nouvelle University). This work attempts to provide a critical edition with a multidisciplinary study of this play, which is at the hinge of the Middle Age and the Renaissance (if we accept the conventional definition of these two periods). I am also interested in translating the French medieval studies works into Chinese.

Estelle Doudet

EDoudet-photo

I am Full Professor of Medieval French Language and Literature at the University of Grenoble Alpes. Alumna of the Ecole Normale Supérieure, I graduated as doctor (2002) and habilitée à diriger les recherches (2013) at Paris IV-Sorbonne University. I have been post-doctoral research fellow at the Universiteit van Amsterdam (2003-2004), Assistant then Associate Professor at the University of Lille (2004-2014).

My research explores the ways new forms of communication (drama, the printing press, the ‘orators’ and their practices of public discourse) shaped Late Medieval and Early Modern public sphere in French-speaking areas (15th-16th c.), in connection with other regions, mostly Dutch-speaking.

In Poétique de George Chastelain (Champion, 2005), I analyzed the status of official writers in Burgundy. Then I widened my survey to written and spectacular representations of present time during the 15th and the first decades of the 16th century. I developed a special interest towards Pre- and Early Modern performing arts, studying their poetics, their social impact and their uses as media. My most recent works are a monograph on French Morality plays and the on-going critical edition of 120 allegorical plays from the 14th to the 17th century.

National and international awards (including British Academy award 2006) ; junior member of the Institut universitaire de France (2015-2020).

https://adum.academia.edu/EstelleDoudet

http://expertes.eu/expertes/estelle-doudet/

http://www.u-grenoble3.fr/version-francaise/recherche-valorisation/mme-doudet-estelle-208924.kjsp